Connaitre la mise au rebut des immobilisations en comptabilité en Belgique

Chaque immobilisation peut sortir du patrimoine d’une société de plus façons. Cela peut se réaliser soit par mise au rebut, soit par remplacement, soit par disparition, soit par cession. Ce dossier vous permet de découvrir l’opération liée à l’enregistrement comptable des mises au rebut d’immobilisations au sein des entreprises localisées en Belgique.

Mise au rebut d’immobilisations : définition

En principe, une mise au rebut d’immobilisation peut découler d’un acte volontaire de la société. Dans ce cas, la structure réalise une sorte de retrait d’actif sans le céder et le met hors service. Cela peut également résulter d’un événement; particulièrement indépendant de la volonté de l’entreprise sous réserve qu’elle ne touche aucune indemnité d’assurance pouvant couvrir le sinistre. A ce titre, le comptable en Belgique met le bien hors service même si la mise au rebut reste toujours imposée à la société.

Le tarif de cession d’une immobilisation ayant subi une mise au rebut doit paraître nul. Il faut reconnaître également le fait qu’une mise au rebut peut intéresser les immobilisations corporelles comme l’outillage; le matériel informatique, et les immobilisations incorporelles telles que le brevet ou encore le logiciel.

Démarches à suivre pour comptabiliser les immobilisations mises au rebut en Belgique

L’amortissement total de l’immobilisation mise au rebut parait obligatoire. Une petite fraction des amortissements n’indiquant pas l’usage normal du matériel doit être enregistrée dans un compte relatif aux dotations aux amortissements exceptionnels.

Lors de la comptabilisation de l’amortissement normal d’un bien, le comptable en Belgique http://www.account-partner.be/ est amené à débiter le compte 6811 liés aux « Dotations aux amortissements sur immobilisations » et à créditer le compte 28 « Amortissement des immobilisations » et ses comptes subdivisionnaires.

Dans le même temps, il est indispensable que le chevronné en comptabilité dans ce pays comptabilise tous les amortissements exceptionnels. Ces derniers restent à courir jusqu’au moment où le plan d’amortissement théorique soit clôturé. Pour cela, le comptable confirmé débite le compte 6871 relatif aux « Dotations aux amortissements exceptionnels des immobilisations » et crédite le compte 28 associé à l’«amortissement des immobilisations ».

Cas de reprise des amortissements dérogatoires et sortie de l’actif du bien

Quand l’immobilisation d’une entreprise en Belgique subit  des amortissements dérogatoires, il s’avère essentiel de les reprendre. Pour cela, l’écriture comptable établi par le comptable doit constater le débit du compte 145 « Amortissements dérogatoires »et le crédit du compte 78725 « Reprises sur amortissements dérogatoires ». A remarquer toutefois que les amortissements dérogatoires caractérisent un ensemble de pratiques fiscales apparemment encadrées.

Pour pouvoir sortir un bien mis au rebut; l’expert en comptabilité en Belgique doit enregistrer l’écriture comptable en débitant le compte 28 « Amortissement des immobilisations ». Aussi, il est amené à créditer le compte 2 relatif aux « immobilisation ». Comme le montant de cession parait nul; la valeur nette comptable du matériel mis au rebut doit être égale à zéro. C’est pour cette raison que le comptable ne se sert pas du compte 675 correspondant aux « Valeurs comptables des éléments d’actifs cédés »; dans l’écriture du compte de sortie de l’immobilisation mise au rebut.

 



Laisser un commentaire